Press Releases
print

L’IFC s'engage pour la croissance et le développement en Côte d’Ivoire grâce au soutien apporté aux entreprises privées


A Abidjan:
Bakary Sanogo, Banque mondiale

Téléphone : +225 2240 0461

E-mail:
bsanogo@worldbank.org

A Johannesburg:

Kimberlee A. Brown, IFC

Téléphone : +27 11 731 3175

E-mail:
kbrown@ifc.org


Abidjan, Côte d’Ivoire, le 22 décembre 2008— L’IFC, un membre du Groupe de la Banque Mondiale, cherche à augmenter son impact en termes de développement dans une Côte d'Ivoire qui sort de conflit, en soutenant activement des projets dans les secteurs de l’agroalimentaire, manufacturier, des services, de la santé, de l’éducation, des infrastructures, du pétrole, du gaz et minier, où l'impact en termes de développement peut être le plus grand, a déclaré le Vice-président de l'IFC pour l’Afrique et l’Europe de l’Ouest, Thierry Tanoh au cours de sa première visite officielle dans le pays à cette fonction.

IFC recherchera des possibilités de soutenir la Banque mondiale dans sa politique de dialogue et de réforme institutionnelle, par le biais d'investissements et de services consultatifs relatifs à la production, la transformation et de marketing dans des secteurs clés de l'économie, y compris celui du cacao.


En signe de son engagement renouvelé, l’IFC a récemment signé un accord de financement du commerce extérieur avec Ecobank Côte d’Ivoire, dans le cadre d’un investissement plus important négocié avec l’entreprise mère d’ECI, Ecobank Transnational Inc., un groupe bancaire panafricain présent dans plus de 25 pays en Afrique de l’Ouest, centrale et de l’Est. L’accord commercial fournira une ligne de garantie du financement du commerce extérieur allant jusqu’à 5 millions de dollars américains pour ECI.


M. Tanoh, accompagné de la nouvelle directrice de l’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale, Yolande Duhem, a rencontré des hommes d'affaires et des membres clés du gouvernement.


« Le secteur privé jouera un rôle de plus en plus important dans la création d'emplois et dans la réduction de la pauvreté en Côte d’Ivoire, » a déclaré M. Tanoh. « L’IFC travaillera avec le gouvernement à favoriser la création d'un environnement de l'entreprise plus adapté à l'investissement privé afin de développer une économie dynamique et inclusive. »


M. Tanoh et ses interlocuteurs ont également discuté de partenariats éventuels avec des banques locales afin d’augmenter leurs prêts aux petites et moyennes entreprises et développer des produits financiers visant à soutenir les secteurs de la microfinance et des petites entreprises. La Côte d’Ivoire se classe en 161è position sur 181 pays selon le rapport de l'IFC-Banque Mondiale Doing Business 2009, qui classe les pays en fonction de la facilité à y faire des affaires.


Depuis qu'elle a commencé à travailler en Côte d’Ivoire, l’IFC a mobilisé 336 millions de dollars américains environ sous forme d’investissements. Le portefeuille engagé total de l'IFC au 30 juin 2008 s’élevait à 72,47 millions de dollars américains. Les investissements les plus importants sont une prise de participation au capital de 48,7 millions de dollars américains dans une société de pétrole et de gaz, Devon Energy Côte d’Ivoire et un prêt à une société d’électricité, Azito, de 24 millions de dollars américains.


La Côte d’Ivoire était le dernier pays dans lequel s'est rendu M. Tanoh après le Niger, le Mali et le Togo, pour discuter de la façon dont les services de conseils et les investissements de l'IFC peuvent avoir le plus grand impact en termes de développement sur ces économies.


A propos de l’IFC

L’IFC, filiale du Groupe de la Banque mondiale, a pour vision de créer des opportunités pour permettre aux populations d’échapper à la pauvreté et d’améliorer leurs conditions de vie.  Nous encourageons une croissance économique durable dans les pays en développement en soutenant le secteur privé, en mobilisant le capital privé, et en offrant des services de conseil et de mitigation des risques aux entreprises et aux gouvernements. Nos nouveaux investissements se sont élevés à 16.2 milliards USD à la fin de l’année fiscale 2008, ce qui représente une augmentation de 34% par rapport à l’année précédente. Pour plus d’information, veuillez visiter
www.ifc.org.