Press Releases
print

IFC et MIGA appuient un projet de PPP inédit de valorisation énergétique des déchets à Belgrade


À Istanbul
Tolga Sobaci
Tél. : (+90) 530 041 4753
Email :
tsobaci@ifc.org


Belgrade, Serbie, le 3 Octobre 2019 — La Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), deux institutions du Groupe de la Banque mondiale, apportent un plan de financement et de garanties d'un montant de 259,57 millions d'euros au profit de Beo Čista Energija. Cette enveloppe est destinée à un projet historique de valorisation énergétique des déchets à Belgrade, consistant à assainir l'une des plus grandes décharges d'Europe et à construire un complexe durable pour la gestion des déchets, luttant ainsi contre la pollution et le changement climatique.

Mené dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP), le projet prévoit de fermer et d'assainir la décharge saturée de Vinča, située dans la proche banlieue de Belgrade, ainsi que de construire un nouveau site d’enfouissement conforme aux normes européennes, une installation de valorisation énergétique des déchets et une usine de recyclage des déchets de construction et de démolition. Les déchets municipaux et les gaz de décharge serviront à produire de la chaleur et de l'électricité renouvelables. Les travaux de construction devraient durer trois ans et demi.

Le montage financier d'IFC se compose d'un prêt A de 72,2 millions d'euros, d'un prêt parallèle de l'Oesterreichische Entwicklungsbank (OeEB) de 35 millions d'euros, d'un prêt B de 35 millions d'euros et d'un prêt prioritaire assorti de conditions préférentielles de 20 millions d'euros consenti par le Programme Canada-IFC Blended Climate Finance. Ce projet s'inscrit dans une initiative plus vaste qui comprend un prêt de 128,2 millions d'euros de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Les garanties apportées par la MIGA, d'un montant de 97,3 millions d'euros pour une durée maximale de 20 ans, assurent l’opération contre les risques non-commerciaux, notamment la rupture de contrat. Elles couvrent jusqu'à 90 % des capitaux investis dans Beo Čista Energija.

« Nous sommes ravis de prendre part à un projet dont l’enjeu est de remédier à l'un des grands problèmes environnementaux et sociaux de la Serbie, à savoir la fermeture de la décharge de Vinča et l’arrêt des émissions polluantes associées indique Mitsuaki Harada, directeur général de Beo Čista Energija. Les nouvelles installations produiront suffisamment d’électricité pour couvrir la consommation d'environ 30 000 ménages et 80 % de la production de l'usine de Konjarnik, évitant ainsi de recourir à des combustibles fossiles, ce qui contribuera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.»

Le projet sera mené à bien dans le cadre du contrat de PPP à long terme attribué en 2017 à Beo Čista Energija, une entité ad hoc formée par le Groupe Suez S.A., le conglomérat japonais Itochu Corporation et Marguerite Fund II, un fonds de capital-investissement paneuropéen. Le département de conseil en transactions PPP d’IFC a joué le rôle de conseiller principal auprès de la ville de Belgrade pour la structuration du projet et le lancement de l'appel d'offres à partir de 2014. C'est la première infrastructure environnementale d'envergure de la région faisant l’objet d'un PPP.

« Il s'agit de l'un des premiers projets à grande échelle, faisant appel au secteur privé et susceptibles d'être financés, à voir le jour sur les marchés émergents dans le domaine de la valorisation énergétique des déchets, souligne Thomas Lubeck, responsable régional pour l'Europe centrale et du Sud-Est à IFC. Ce projet emblématique pour la ville de Belgrade pourrait devenir un exemple de solution durable pour les villes d'autres marchés émergents qui souhaitent résoudre des problèmes urgents de gestion des déchets grâce à la technologie et à l'efficacité du secteur privé.»

« Les garanties de MIGA jouent un rôle essentiel car elles facilitent les investissements à long terme du secteur privé dans ce projet d'importance capitale,
affirme Elena Palei, responsable mondiale du pour les infrastructures à MIGA. En garantissant les obligations de la ville de Belgrade, nous rassurons les investisseurs sans qu'il y ait besoin d'une garantie souveraine, ce qui a un impact positif sur les ressources budgétaires de la Serbie.»


IFC concourt fortement à la promotion de solutions de lutte contre le changement climatique soutenues par le secteur privé dans le monde entier. Depuis 2005, IFC a investi plus de 18 milliards de dollars de financements à long terme en appui à des activités en faveur du climat, de la production d’énergies renouvelables aux bâtiments écologiques en passant par une agro-industrie respectueuse de l’environnement et l’émission d’obligations vertes.


Le portefeuille de MIGA à l'appui des projets d'atténuation et d'adaptation au changement climatique a doublé au cours des six dernières années. Il atteint 1,01 milliard de dollars sur l'exercice 2019 et porte essentiellement sur les énergies renouvelables, la mobilité urbaine et les bâtiments écologiques.


À propos d’IFC

La Société financière internationale (IFC) — organisation parente de la Banque mondiale et membre du Groupe de la Banque mondiale — est la principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités là où ils font le plus défaut. Au cours de l’exercice 2019, les financements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont dépassé 19 milliards de dollars et ont permis de mobiliser les capacités du secteur privé pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour de plus amples informations, consulter le site www.ifc.org.

À propos de MIGA

Créée en 1998, MIGA, l’une des institutions qui forment le Groupe de la Banque mondiale, a pour mission de promouvoir l’investissement direct étranger en assurant les économies émergentes contre les risques liés à l’inconvertibilité des monnaies et aux restrictions de transfert, à la rupture de contrat par les États, à l’expropriation, aux conflits armés et aux troubles civils ; elle contribue aussi à améliorer la cote de crédit des investisseurs et bailleurs de fonds privés.

Depuis sa création, MIGA a fourni plus de 55 milliards de dollars de garanties dans 114 pays en développement.

À propos du Programme Canada-IFC Blended Climate Finance

Le Programme Canada-IFC Blended Climate Finance entend mobiliser des capitaux privés au service d’une action mondiale contre le changement climatique et reflète l’engagement pris par le Canada au titre de l’Accord de Paris de 2015 pour aider les pays en développement à réussir leur transition vers une activité économique à faible intensité de carbone, durable et résiliente.

Pour suivre notre actualité
www.facebook.com/IFCwbg
www.twitter.com/IFC_org
www.youtube.com/IFCvideocasts
www.ifc.org/SocialMediaIndex
www.instagram.com\ifc_org